Présentation de la province

PNG

JPEG


Géographie


Avec une superficie de 1 076 395 km2 mètres carrés, l’Ontario est la deuxième plus grande province du Canada après le Québec.

Elle est délimitée par les provinces du Québec à l’est et du Manitoba à l’ouest, la baie d’Hudson et la baie James au nord, et par le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs au sud, qui constituent la frontière naturelle avec les États-Unis.

Population


Avec près de 13 millions d’habitants, soit près de 40% de la population canadienne, l’Ontario est la province la plus peuplée du Canada. Géographiquement, la population se caractérise par une concentration au sud de la province, notamment dans la métropole de Toronto qui compte 5,6 millions d’habitants.

Le multiculturalisme est un trait caractéristique majeur de l’Ontario. Dès la fin des années 1980, l’UNESCO déclarait la capitale torontoise “ville la plus multiculturelle au monde”. L’immigration, donnée traditionnelle de la croissance de l’Ontario, a changé de nature depuis les années 1970. Jadis terre d’accueil des loyalistes anglais, majoritairement “Wasp” (white-anglo-saxon-protestant), qui avaient quittés les États-Unis après 1776, l’Ontario a connu des vagues d’immigration est puis sud-européennes. La province a accueilli depuis lors un nombre croissant d’immigrants en provenance d’Asie et des pays du sud. Cette immigration se concentre majoritairement à Toronto et dans sa banlieue. 52% de la population de Toronto est née hors du Canada.

Économie


La province de l’Ontario est située au cœur de la région des Grands Lacs, une des régions les plus industrialisées et les plus développées du monde. Première province sur le plan économique avec 37,1% du PIB national (source 2011), les secteurs qu’elle développe sont très diversifiés.

L’Ontario dispose de la population active la plus importante du pays et celle dont le niveau d’éducation est le plus élevé. Il ressort d’une étude réalisée par l’OCDE en 2006 que la province de l’Ontario offre des avantages fiscaux parmi les plus attractifs du monde. En particulier, les entreprises qui réalisent des activités de recherche et de développement, bénéficient d’incitations et de crédits d’impôts extrêmement avantageux (10 milliards CAD par an sont dépensés en matière de R&D). Le gouvernement a récemment créé le Research Council of Ontario chargé de coordonner la recherche publique en Ontario pour favoriser le rayonnement international de la province dans ce domaine.

Une province riche en ressources naturelles

Comme une grande partie du Canada, la province de l’Ontario est particulièrement bien dotée en ressources naturelles. L’industrie minière, qui fût à l’origine de l’essor de l’Ontario, est encore aujourd’hui très active. L’Ontario est aussi la principale province productrice de nickel, de cobalt et d’or, la deuxième pour le cuivre et la troisième pour le zinc. On y exploite également de nombreux gisements de fer, d’argent et de platine.

Une prédominance économique dans de nombreux domaines industriels

Aujourd’hui l’Ontario représente plus de 53,5% (source 2010) de la production industrielle du Canada avec des secteurs où sa prédominance est particulièrement affirmée :
La production automobile ;
L’acier ;
L’industrie mécanique ;
La production chimique (industrie pharmaceutique)
L’industrie agroalimentaire ;
L’industrie aéronautique et spatiale.

Les biotechnologies comme domaine d’excellence

L’industrie pharmaceutique et les biotechnologies en général constituent un autre atout de cette province avec les leaders canadiens BIOVAIL Corp et MDS Inc. et de nombreux producteurs de médicaments, dont les génériques. Aventis-Pasteur, le plus important fabricant de vaccins en Amérique du Nord, investit massivement dans la recherche et le développement de vaccins thérapeutiques contre différentes formes de cancer, soutenu en cela par des financements publics d’origine fédérale.

La province entend s’imposer comme un pôle incontournable en Amérique du Nord. « L’Ontario Corridor » regroupe les biopôles de Toronto/Mississauga, Ottawa, Hamilton, Guelph, Kingston et London.

Toronto, une capitale financière

L’Ontario est assurément le poumon économique du Canada et Toronto son cœur financier, hébergeant la troisième bourse d’Amérique du Nord (8ième au monde en termes de capitalisation boursière) et la grande majorité des sièges sociaux de banques, des fonds d’investissements, des sociétés de courtage, des sociétés de capital-risque, des compagnies d’assurance, cabinets d’avocats nationaux, cabinets d’experts comptables et d’audit.

Culture


La métropole torontoise est considérée comme la capitale culturelle du Canada anglophone. Elle dispose à la fois d’équipements culturels de prestige tels que le Sony Centre for the Performing Arts, le Roy Thomson Hall, le Centre Harbourfront, le Design Exchange et des festivals d’envergure internationale comme le Toronto International Film Festival, le premier du continent, Hot docs, World Wide Short Film Festival, Ciné-Franco et l’International Festival of Authors.

Le Royal Ontario Museum est le cinquième plus grand musée de culture mondiale et d’histoire naturelle d’Amérique du Nord. L’Art Gallery of Ontario présente plus de 80 000 œuvres de la Renaissance à l’art contemporain. La ville est le terreau d’une activité créatrice vivace et originale, marquée par la présence de personnalités de renom (Margaret Atwood, David Cronenberg, fait Officier des Arts et des Lettres par l’Ambassadeur de France au Canada en septembre 2002, Atom Egoyan, Michael Ondaatje, Michel Snow, Neil Young) 

Bien que plus réduite, l’activité culturelle de la province, hormis la capitale fédérale implantée sur son territoire et sa capitale provinciale, est loin d’être négligeable. Deux importants festivals de théâtre (Festival de Stratford, Shaw Festival à Niagara-on-the-Lake), des musées, institutions culturelles et centres d’artistes autogérés existent à travers la province. Les villes du moyen-nord ontarien (le “Nouvel Ontario”) telles que Sudbury ou Hearst, présentent en outre une forte minorité de population francophone.

La francophonie en Ontario


Premiers occupants européens de l’Ontario, les francophones représentent actuellement moins de 5% de la population. Ils forment toutefois, avec environ 580 000 personnes, la deuxième communauté francophone en Amérique du Nord après le Québec.

Depuis 1986, la Loi sur les services en français garantit au public le droit de recevoir en français les services du gouvernement provincial. En cela, le gouvernement de l’Ontario a fait des efforts considérables et réels pour améliorer et renforcer le statut du français en Ontario.

L’apprentissage du français est désormais présenté comme un atout professionnel (certains postes dans la fonction publique provinciale sont réservés aux candidats bilingues), ce qui contribue au succès des écoles d’immersion. Certaines familles exclusivement anglophones ne négligent plus de faire suivre à leurs enfants un enseignement en français, le bilinguisme anglais-français apparaissant de plus en plus comme un atout, indispensable à ceux qui voudront occuper des postes de décideurs au Canada.

JPEG

La communauté s’est dotée d’un emblème depuis 1975. Le drapeau franco-ontarien est vert et blanc. Ces couleurs reflètent l’été et l’hiver ontariens, le trille est l’emblème floral officiel de l’Ontario, et la fleur de lys traduit l’appartenance à la francophonie mondiale.

Conseils pour l’installation en Ontario.

Dernière modification : 20/05/2015

Haut de page