Lettre d’information février 2016 [en]

JPEG

Éditorial du Consul général

Chers compatriotes et ami(e)s de la France en Ontario et au Manitoba,

La mondialisation des échanges, que traduit la multiplication des accords commerciaux plurilatéraux, constitue le défi principal qui se pose aujourd’hui à toute diplomatie. Comment participer à la régulation de cette mondialisation, au mieux de nos intérêts économiques et dans le respect de nos modèles socio-économiques ? Comment accompagner au mieux nos entreprises et nos entrepreneurs pour qu’ils tirent parti de cette mondialisation et trouvent de nouveaux marchés ?

Modestement, cette priorité se vérifie à Toronto, capitale économique et financière du Canada. Le travail remarquable conduit par Business France constitue un point d’entrée précieux pour les entreprises françaises à la recherche de marchés sur le continent nord-américain. Son implantation à Toronto leur offre une expertise locale des spécificités du marché et de la culture des affaires. La région du grand Toronto, y inclut le triangle Waterloo / Kitchener / Cambridge, offre de plus un écosystème singulier pour aider à l’éclosion et au développement de start-ups. Plusieurs secteurs sont d’importance pour nos échanges avec l’Ontario : les bio-tech, les clean-tech, le numérique et les fin-tech.

Toronto demeure une ville d’opportunités dans des secteurs plus traditionnels aussi. Les récentes annonces de la municipalité en matière de transports publics sont prometteuses. Les efforts enclenchés aujourd’hui par la municipalité de Toronto, la province de l’Ontario et le gouvernement canadien aboutiront demain à une modernisation sensible du réseau de métros, bus et tramways que nous connaissons. C’est un dossier sur lequel notre ambition collective doit être, le moment venu, de permettre aux entreprises françaises de faire valoir auprès des autorités locales leur savoir-faire reconnu en la matière.

En parallèle et en complément de ce travail, j’ai eu l’occasion de saluer une initiative de la société civile. Fin janvier, a été officiellement lancé le Toronto French Business Network (TFBN). Cette association de droit local à but non lucratif, répondra à un besoin réel : mettre en relation les talents Français installés à Toronto, avec les bons interlocuteurs pour établir et développer leur business. Le travail de cette association sera donc complémentaire de celui de Business France et d’une chambre de commerce.

Autre signe de vitalité et de dynamisme de notre communauté française, le lycée français de Toronto (LFT) célèbre ce mois-ci ses 20 ans et regarde résolument vers l’avenir. Il marque ainsi son ancrage comme institution française majeure dans le paysage éducatif torontois. En deux décennies d’existence, le lycée a su s’installer comme un établissement d’excellence à Toronto, gage d’une éducation à la française attentive à la formation d’esprits critiques aux regards clairvoyants sur le monde.

Cette passion française pour les idées s’est illustrée au début du mois dernier lors du débat autour de la liberté d’expression organisé par le consulat pour les commémorations des attentats de janvier 2015. La visite de Benjamin Stora à l’Alliance française ce mois-ci y fera sans doute écho. Les propos de l’historien français qui revendique l’existence d’un modèle français du vivre ensemble retentiront avec intérêt au cœur de la capitale du multiculturalisme.

Marc Trouyet

PDF - 955.5 ko
Lettre d’informations février 2016 / Newsletter February 2016

Télécharger la lettre d’information

Dernière modification : 09/03/2016

Haut de page